Face aux abus commis par les personnes qui ne respectent pas le confinement mis en place pour diminuer la transmission du virus Covid-19, le gouvernement renforce les restrictions de sortie.

Alors que l’épidémie de coronavirus – Covid 19 – progresse, nombre de Français continuent de se déplacer en outrepassant les règles de confinement (sortie sans motif permis, absence d’attestation, etc.) Et ce, malgré les amendes dont le montant a augmenté. Face à ces abus, le Premier ministre Édouard Philippe, a annoncé un durcissement des règles de sortie, sans officiellement prolonger la durée du confinement, fixée, pour l’instant, au 31 mars 2020.

Limitation des sorties liées à l’exercice physique

S’il est toujours possible de sortir de chez soi pour prendre l’air, promener son chien ou faire du sport, ces déplacements doivent dorénavant être effectués dans un rayon d’un kilomètre autour du domicile et pour une heure maximum par jour. Pour s’assurer que la limite de temps est respectée, la date et l’horaire sont désormais à préciser sur l’attestation de déplacement dérogatoire.

Par ailleurs, à la différence des promenades qui peuvent se faire en groupe pour les personnes vivant au même domicile, les sorties sportives doivent être effectuées seules.

Durcissement des sorties pour raisons médicales

Désormais, il n’est plus possible de justifier un déplacement pour un motif médical si la consultation et les soins peuvent être assurés à distance et, sauf pour les patients atteints d’une affection de longue durée, les soins qui peuvent être différés doivent être reportés.

3 nouveaux cas de sorties

Trois nouveaux motifs de déplacement dérogatoire pendant le confinement sont venus s’ajouter à ceux déjà existants. Il s’agit des déplacements résultant :

– d’une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l’autorité de police administrative ou l’autorité judiciaire ;

– d’une convocation émanant d’une juridiction administrative ou de l’autorité judiciaire ;

– liés aux seules fins de participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative et dans les conditions qu’elle précise.